Le mot du référent région

Amiens

Bonjour et félicitations à toi futur(e) neurologue,

Amiens est une ville agréable et à taille humaine avec de multiples activités culturelles et sportives à disposition (hortillonnages, la Baie de Somme, nombreux étangs, wake board, salles de concerts, théâtres) avec une très bonne situation à 1 heure des plages de la baie de Somme mais également à proximité de Paris, Lille (1h30 maximum en train ou en voiture).

20% de la population est étudiante et il faut savoir que la plupart des internes de spécialité viennent d’ailleurs, de toute la France. Les gens sont très sympas et abordables, on s’y sent bien, c’est important quand on arrive quelque part et qu’on ne connaît personne!

Comme terrain de stage en neurologie, il existe le CHU, Compiègne et Saint-Quentin.

Nous avons un CHU de taille moyenne qui compte 3 terrains de stage pour les internes de neurologie :

  • Neurologie vasculaire (4 postes) avec 9 lits d’USINV et 15 lits d’UNV
  • Neurologie générale (+ HDJ) (4 postes) (21 lits + 1 lit de vidéo-EEG)
  • Explorations fonctionnelles du système nerveux (EFSN) (3 postes)

Nos domaines d’expertises sont les mouvements anormaux et le Parkinson (Pr Krystkowiak & Dr Tir) et les troubles neurocognitifs (Pr Godefroy).

Les hôpitaux périphériques sont Compiègne et Saint Quentin.

Il n’y a pas de souci pour réaliser des M1-M2 et DIU. Les DIU sont souvent réalisés sur Paris et Lille grâce à la proximité d’Amiens.

L’ambiance est très bonne entre internes, de même avec les chefs au CHU comme en périphérie. L’internat accueille les nouveaux internes qui arrivent de partout en France avec des liens forts qui se font au sein des promotions entre toutes les spécialités. La vie de l’internat s’articule avec des « améliorés » hebdomadaires et plusieurs soirées par semestre.

Concernant la formation en neurologie,

Pour la théorie,

  • Cours des PH dans le service sur des thématiques différentes (env. 1/mois)
  • Cours inter-régionaux du G4 avec Lille, Rouen et Caen.
  • Les symposium : un interne présente un cas plutôt complexe avec une petite revue de la littérature et nous discutons tous de la prise en charge et de la pathologie de façon rétrospective (1/mois)
  • Bibliographie : un interne présente un article de son choix (1/semaine).

Pour la pratique,

Il existe aussi le téléphone d’avis. Un binôme interne et chef tous les jours. Nous sommes détachés des activités du service, et nous donnons les avis dans tout le CHU, les alertes AVC, et nous faisons aussi la garde de neurologie la nuit (on est donc d’avis pendant 24h au total). Le chef est sur place avec nous, y compris la nuit.

En fonction du nombre d’interne dans le service, parfois en surnombre, nous pouvons nous détachés, pour réviser nos cours, préparer la biblio, ou aller avec un chef en consultation par exemple.

Il existe aussi des gardes aux urgences; environ 1 à 2 par semestre.

Compiègne :

Le service se découpe en deux secteurs de neurologie générale tous les deux de 10-12 places (post UNV et neuro générale) et un secteur  USINV de 6 lits dans 6 chambres simples.

Un chef supervise chaque secteur. Ils sont tous très disponibles et sympathiques.

Comme partout chacun a son domaine de prédilection, même si tous le monde fait globalement de tout.

Il y a l’HDJ qui se situe en continuité du service d’hospitalisation.

Beaucoup de gestes sont réalisés en HDJ, on ne s’en occupe pas vraiment mais on peut donner un coup de main à la demande du chef ou librement selon son occupation dans le service.

Il y a en tout 7 médecins.

Le service de MPR de 6 chambres doubles est dans la même aile que la neuro. Il y a une PH de MPR.

Les internes de neuro et de MPR partagent un bureau.

Il y a des consultations tous les jours, avec possibilité d’y assister.

Des cours sont organisés de temps en temps avec possibilité de les faire a des moments arrangeants où tous le monde est disponible.

A distance du service il y a une zone d’explorations fonctionnelles avec EMG, EEG, potentiels évoqués et toxines botulinique. Il est aussi possible d’y assister et de se former un petit peu selon votre aisance et motivation.

L’ambiance est bonne.

A côté le logement a l’internat est dans l’enceinte de l’hôpital, donc question trajet c’est super rapide !

La ville est sympa et plutôt riche, avec pas mal de bar et resto dans le centre (4-5 km de l’hôpital), et pour la culture y a un théâtre par exemple. La gare est à 6 km de l’hôpital.

Et enfin Compiègne est a une heure par autoroute d’Amiens (sans bouchons) et 1h10 par les départementales.

Saint-Quentin :

Il est possible de loger à l’internat (dans l’enceinte de l’hôpital), l’ambiance est top, les chambres font environ 18m2 avec douche + WC individuels et balcon pour ceux à l’étage. Il y a soit des lits 1 place soit des lits 2 places (question de chance).

En ce qui concerne le stage en neurologie à Saint-Quentin, il est constitué de 3 secteurs : UNV, post-UNV, neurologie générale.

Les internes ont en moyenne 8 patients chacun. La répartition des chefs se fait selon les numéros de chambre, ce qui permet en fonction des affinités de choisir avec quel chef travailler selon le numéro de ses chambres (au début ils vous seront attribués d’office avec au moins 1 lit d’UNV, du post-UNV et de la neurologie générale).

Au total, il y a 10 neurologues, et 2 médecins généralistes.les médecins référents des internes sont très sympathiques.

En ce qui concerne les consultations, il y en a plusieurs types avec notamment SEP, neurologie générale, neuropathies périphériques, épilepsie, post-AVC.

Les chefs sont toujours contents de nous prendre avec eux en consultation et restent ouverts à toutes les questions.

Il est possible de prendre sa demi-journée de formation par semaine.

Il s’agit bien sûre d’une description brève, n’hésite pas à nous contacter pour avoir toutes les info nécessaires à ton choix !!

Référent : Pierre-Andréa Cervellera

Mail : referentamiens@anainf.fr

Angers

Voici quelques informations sur le DES de Neuro à Angers :

Tout d’abord la ville :

Angers est une petite ville du Maine et Loire, située sur une droite reliant Paris à Nantes (TGV dans un sens comme dans l’autre). La ville en elle-même est très agréable (châteaux de Loire, troglodytes, vignobles, guinguettes, etc.). Si tu souhaites trouver quelques infos sur Angers et sa région tu peux visiter le site http://www.anjou-tourisme.com/preparez-votre-sejour/carte-anjou/offices-de-tourisme/office-de-tourisme-angers-loire-metropole-angers

Ensuite concernant le service :

Le CHU d’Angers est pavillonnaire, situé proche du centre-ville et desservi par le tram (qui le traverse).

la répartition des internes ressemble à peu près à ça :

– Soins intensifs de neurologie Larrey (10 lits + le bip alerte avc partagé entre chef et interne- 2 internes) : Neurovasculaire phase aigüe

– Unité 250 Larrey (24 lits – 2 internes) : Neurovasculaire et neuro générale.

– Unité 270 Larrey (20 lits – 2 internes) : Inflammatoire, Parkinson, Neuromusculaire et épilepsie

– Hospitalisation de semaine et de jour (une dizaine de lits chacune et 1 interne pour chaque (neuropahies, mémoire, inflammatoire, douleur, génétique)

– Explorations fonctionnelles neurologiques (consultations 1 interne vieux semestre) : EEG – EMG.

L’organisation du service au CHU :

Horaires dans le service 9h-18h30 (mais souvent plus tard, surtout au début), 1 samedi matin sur 3. Il y a dans le service un staff le lundi matin (conférence 1h) et le vendredi après-midi (staff dossiers 2h). 2 semaines de vacances l’hiver, 3 l’été.

En général , il y a deux visite par semaine avec les chefs et une contre visite tous les soirs. Ils sont très facilement joignables en cas de problèmes.

Il y a 3 internes de neuro par promo. La formation à Angers est bonne sur le plan pratique du fait d’une très importante charge de travail et d’une autonomie donnée très tôt, avec des pôles de spécialité performants (neurovasculaire, neuro-périphérique, génétique, cognitif, douleur, épilepsie). Les mouvements anormaux (Park) et l’inflammatoire (SEP) sont en revanche moins développés, ce sont Nantes et Rennes les centres de référence.

Les gardes:

Pour ce qui est des gardes de neurologie : environ 3 à 5 par mois, avec gestion de l’USI + les lits de neuro + le bip (avis CHU) + les urgences. Certaines sont assez éprouvantes mais la plupart du temps il est possible de dormir quelques heures. Les gardes de neurologie commencent dès le premier semestre, environ deux mois après l’arrivée dans le service. Les chefs sont de garde sur place et sont tous disponibles. Le repos de garde complet est accordé.

La maquette ( Avec la réforme, c’est difficile d’être très précis là dessus):

Pas de soucis pour la validation, les stages de neuro sont le plus souvent accessibles dès le premier semestre quelle que soit la place ; pour les hors filière ça dépend du service souhaité et de l’ancienneté. Les premiers semestres en neuro au CHU sont éprouvants (U250 – U270 – USI) avec une grosse activité de salle et de nombreuses gardes et astreintes, la suite de la maquette est plus calme (rééduation, consultations électrophysio, périph).

Avec la réforme du 3 eme cycle, il y a un terrain de stage au Mans en premier semestre. C’est principalement du neurovasculaire mais il y a aussi un hôpital de semaine avec de la neuro générale. C’est un stage intéressant, moins éprouvant qu’au CHU, qui permet de voir une autre organisation de service et l’ambiance à l’internat y est super bonne.

Les périphériques et la neuro en libéral:

Pour ce qui est des CH périphériques en général, ils sont nombreux (Laval, Mayenne, Cholet, etc) mais en neurologie seul Le Mans est « accordé » pour le moment. Il est par ailleurs possible de réaliser un semestre dans un hôpital du grand ouest via les échanges HUGO, ou un inter-CHU dans un autre hôpital de France. Jusqu’à maintenant ces échanges sont réalisable sans trop de difficulté mais avec la réforme de l’internat, on n’a pas encore de certitude concernant les possibilités en 4e année. Cette année c’est devenu compliqué d’aller à Rennes par exemple (non accessible en Hugo).

La formation théorique:

Elle est organisée par l’inter-région ouest au cours des journées de DES qui se déroulent à Nantes tous les trimestres (2 jours). Pour les DU-DIU (facultatifs) on en fait en général un par an à partir de la deuxième année (la plupart du temps sur Paris), c’est surtout de la formation personnelle, les congés pour assister aux cours et examens sont en général accordés. Les candidatures pour les DU sont ouvertes de la même façon à tous les internes en neurologie et la sélection se fait par la fac concernée sur dossier.

Au sujet du côté « recherche » :

il est possible (mais NON OBLIGATOIRE) de réaliser un Master 2 au cours de l’internat (si tu as déjà un Master 1, sinon il faut commencer par là). Il s’agit d’une année de césure entièrement consacrée à la recherche (non validante pour le DES donc), réalisée généralement lors de la troisième ou quatrième année de l’internat. Cela nécessite l’obtention de bourses d’études proposées par l’Université (rares, attribuées sur dossier) ; il est également possible de s’auto-financer mais c’est vraiment sportif… L’année est divisée en 3 mois de cours et 6 mois au sein d’un labo de recherche. L’université d’Angers propose trois Masters 2 sur des thématiques assez générales, pour un M2 neurosciences il faut monter sur Paris ou voir avec Nantes.. Pour faire un M2 il faut aimer la recherche et ne pas avoir peur du travail, son obtention n’est PAS obligatoire pour avoir un poste de chef de clinique ou de PH au CHU. Le M2 est destiné aux internes ayant un fort attrait pour la recherche et/ou à ceux ayant un projet de carrière universitaire (= PUPH).

Concernant l’ambiance en neurologie :

Entre internes elle est très bonne, pas de compétition, bonne entente. Cependant, compte tenu du grand nombre de lits en neuro, la charge de travail est importante et les premiers semestres sont éprouvants. L’ambiance générale entre chefs du service n’est pas toujours la meilleure du monde comme dans tout CHU.

Pour ce qui est du post internat à Angers et dans la région:

Les postes de chef de clinique, assistants et PH dépendent des configurations à un moment donné et il est impossible de tabler sur une attribution future (comme partout en France).

Concernant la neuro de ville:

il existe plusieurs cabinets à Angers et dans les environs. La plupart des neurologues en ville ont une vacation hebdomadaire à l’hôpital et l’entente avec eux est excellente. Il n’y a pour le moment pas de stage en libéral à proprement parlé mais lors du stage aux explorations tu peux aller aux consultations de ville, ce qui est vraiment chouette.

En conclusion : bonne formation pratique compte tenu d’une importante charge de travail (surtout en début d’internat) et d’un niveau d’exigence élevé, bonne ambiance entre internes, centre de référence pour certains domaines, moins pour Park et SEP mais possibilité de faire un inter-CHU ou HUGO.

Mon avis : choisis la neuro plutôt en fonction de la ville que tu souhaites sans tenir compte de ton classement dans celle-ci (cela n’aura pas d’impact majeur sur ta maquette). Dans l’Ouest en neurologie, les grands centres sont plutôt Nantes et Rennes en premier, puis Angers-Tours-Brest-Poitiers (indifféremment).

Si tu souhaites d’autres informations je reste disponible par mail ou téléphone. Tu peux également passer dans les services pour voir les locaux et rencontrer les internes actuels (en prévenant un peu avant). Tu peux enfin revoir la vidéo de présentation sur http://www.med.univ-angers.fr/fr/internat/adopte-1-pu-ph.html, la n°12/12 (en passant avec les flèches) est consacrée à la neuro et à l’ophtalmo ou aller sur le site du CHU (www.chu-angers.fr).

Référent : Karine Saillant

Mail : referentangers@anainf.fr

Bordeaux

Le service de neurologie du CHU de Bordeaux, situé à l’hôpital Pellegrin (<20min en vélo / tramway du centre-ville)  comporte un grand nombre d’unité permettant de bénéficier d’une expertise des praticiens et de l’immersion dans une surspécialité au cours de vos stages à venir :

  • USINV de 16 lits ; UNV de 24 lits ; Secteur de neuro-vasculaire gériatrique de 6 lits
  • Maladies inflammatoires du système nerveux central : 12 lits conventionnels ; HDS ; HDJ
  • Neuromusculaire : 24 lits d’hospitalisation ; HDJ ; en lien avec le centre de référence des maladies du motoneurone et des pathologies musculaires
  • Pathologies du mouvements (en lien avec le centre de référence AMS) & Epileptologie : 24 lits d’hospitalisation
  • Explorations fonctionnelles du système nerveux central : expertise en stimulation cérébrale profonde, vidéo-EEG & stéréo-EEG ; ENMG – Potentiels évoqués – EEG – Toxines – Enregistrements du mouvement – Consultations épilepsie & mouvements anormaux..
  • Institut des maladies neurodégénératives (CMRR): HDJ & consultations ; en lien étroit avec l’institut des neurosciences de bordeaux

La grande variété des services nous a conduit à proposer la possibilité de stages couplés de 3 mois / 3 mois pour vous permettre d’accéder à une formation complète et variée ainsi qu’à des stages « indépendant » du service de neurologie mais accessibles au cours de votre internat :

  • Neuro-génétique / Neuro-pédiatrie / Neuroradiologie / Sommeil / Centre d’étude et de traitement de la douleur / Stages libéraux sur demande
  • Sans oublier les hors filières qui vous intéresseront ! Et la possibilité de réaliser un interCHU

L’enseignement théorique est très régulier, chaperonné par notre coordonnateur de DES très impliqué dans la formation des internes :

  • Séances de bibliographie hebdomadaire le mercredi matin
  • Cours locaux de DES le vendredi matin
  • Cours inter régionaux de DES un vendredi AM par mois

Les internes de neurologie réalisent leurs gardes aux soins intensifs de neurovasculaire avec sénior sur place (USINV + avis neuro)

Vous réaliserez un semestre de phase socle dans un centre hospitalier périphérique :

Gironde (Libourne, Arcachon) – Landes (Mont-de-Marsan, Dax)– Pyrénées Atlantiques (Bayonne, Pau) – Lot & Garonne (Agen) – Dordogne (Périgueux)

La belle ville de Bordeaux bénéficie d’un emplacement idéal désormais à 2H de Paris en train – 45 minutes du Bassin d’Arcachon – 2H30 de l’Espagne et se situe au cœur de la grande région de Nouvelle Aquitaine (partagée avec les CHU de Poitiers/Limoges).

La grande région de Nouvelle Aquitaine vous offrira au court de votre internat la découverte de possibilité d’exercice extrêmement variées dans la douceur du sud-ouest.

Nous avons également la chance d’avoir une belle proximité avec nos collègues d’outre-mer qui réalisent 3  de leurs semestres à Bordeaux

N’hésitez plus !

Un coup d’œil sur le site de l’association des internes de bordeaux :

http://www.aihb.org

A très bientôt !

Référent : Edouard Courtin

Mail : Referent.neurologie33@gmail.com

Caen

La formation en neurologie, et l’ambiance de travail en général :

– La maquette comprend 6 stages + 1 an de Docteur JUNIOR, qui sont pour nous répartis de cette façon : 1 ou 2 stages de neurologie en hôpital périphérique (Saint Lô, Lisieux, Cherbourg, Avranches), stages en CHU (un semestre en UNV, un en neurologie générale, un stage couplé bip d’avis / hôpital de semaine/journée neuro) et la possibilité de passer aux explorations fonctionnelles au CHU (EEG, EMG, potentiels évoqués). Dans la maquette, vous avez la possibilité de réaliser des inters CHU, ainsi qu’un stage entièrement libre (à réaliser lors de la phase socle) et un stage neuro dirigé (psychiatrie, SSR neuro, gériatrie, radiologie).
– Nous sommes quatre internes par an donc un total d’une bonne douzaine d’internes au total. Beaucoup sont issus d’autres régions, je viens pour ma part de Bourgogne ! L’ambiance est franchement sympa, les anciens internes prennent souvent le temps d’épauler les nouveau (d’ailleurs, les stages favorisent le mélange d’internes d’anciens et de nouveaux semestre).
Les séniors fournissent un encadrement de qualité, avec des cours s’ajoutant à ceux de DES environ une fois par mois (Zoom en salle de staff). Au CHU, chaque Jeudi, 2 internes doivent présenter un cas clinique intéressant ou un article de la littérature devant les séniors.
L’accès à un parcours de recherche est facilité par la possibilité de faire un Master 2 de neurosciences au sein de l’université de Caen, avec deux parcours distincts :

o Parcours neurosciences moléculaires, cellulaires et intégrées :

https://uniform.unicaen.fr/catalogue/formation/master/5325-master-
neurosciences-parcours-neurosciences-moleculaires–cellulaires-et-
integrees?s=&r=

o Parcours sciences du comportement :

https://uniform.unicaen.fr/catalogue/formation/master/5315-master-
neurosciences-parcours-sciences-des-comportements?s=&r=

L’UFR médecine de Caen a déménagé dans de nouveaux locaux flambant neufs il y a 5 ans (ci-contre), située à 10 minutes de marche du CHU (http://ufrsante.unicaen.fr/l-ufr/). Ces locaux accueillent également les étudiants de pharmacie, école d’infirmière, kinésithérapie, maïeutique, et radio-imagerie.

Le CHU de Caen :

– Le CHU de Caen dispose d’un plateau technique permettant une bonne
disponibilité des examens complémentaires : deux IRM 1,5 Tesla, et une 3 Tesla (utilisée essentiellement pour les maladies neurodégénératives, la recherche, les maladies inflammatoires) ; deux scanners ; deux salles de radiologie interventionnelle, avec un accès à la thrombectomie mécanique 24h/24 et 7j/7.
– Concernant les équipements : Il existe deux salles de télé-conférence, dans
lesquelles sont tenus des staffs régionaux hebdomadaires, avec une thématique différente chaque semaine : staff inflammatoire/SEP, épilepsie, neurovasculaire, neuro-cardiologie… le CMRR (Centre de référence mémoire) est couplé avec celui de Rouen, avec des réunions tenues à un lieu différent à chaque fois, auxquelles nous pouvons assister librement. Il existe également un centre expert SLA au sein du CHU.
L’internat de Caen est actuellement situé dans le pauséome à côté du CHU.
Ce bâtiment héberge des familles de patients au 1er et 2eme étage, et les internes du 3eme au 5eme. Je te conseille plutôt de prendre un appartement en location/achat à Caen ! Le covid a beaucoup freiné tous ce qui est soirée à l’internat, autrefois 1 ou 2 tonus étaient organisés par semestre, avec quelques AfterWork en plus.
Entre nous au CHU on est une petite famille, que tu sois 1er semestre ou
7eme semestre, tout le monde participe aux apéros, soirées. Le midi on essaie de manger le midi avec les jeunes chefs et CCA pour garder une bonne cohésion chef – internes.

Les centres hospitaliers périphériques :

– La région comprend quatre unités neuro-vasculaires périphériques, qui
pratiquent la fibrinolyse et comportent une unité de soins intensifs
neurovasculaires :
o Cherbourg : Centre Hospitalier Public du Cotentin, à 1h15 de route de
Caen ;
o Lisieux : Centre Hospitalier Robert Bisson, à 50 min de route ;
o Saint-Lô : Centre Hospitalier Mémorial, à 40 min de route ;
o Alençon : Centre Hospitalier Intercommunal Alençon-Mamers, à 1h30
de route. Fermé pour 1 an ou 2.
Toutes sont accessibles en train également.
Chaque centre hospitalier périphérique dispose d’un internat pour accueillir les internes le souhaitant.

– Plusieurs centres de rééducation disposent d’une offre spécifique à la neurologie : Deauville, Aunay-sur-Odon, Brocéliande, Lebisey, Bagnoles-
de-l’Orne, Granville (image ci desous).

– La région dispose d’une unité régionale de soins palliatifs, l’Unité Maurice Abiven, située à Hérouville-Saint-Clair, à quelques kilomètres du CHU.

La minute tourisme :

– La ville de Caen est une ville étudiante, dynamique, proposant de nombreuses activités :
o Située à 15 minutes de la mer, les activités nautiques et maritimes sont
à portée de main (avec une bonne combi !) ; de nombreux clubs proposent
la formation à la planche à voile, au kite-surf entre autres. C’est aussi la
possibilité de passer l’après-midi à la mer en post astreinte du samedi
matin 😉
o Le SUAPS de Caen propose de nombreuses activités sportives, avec
une piscine dédiée, une salle d’escalade, des pratiques de yoga, danse…. à
prix imbattable (compter environ 35 euros par an). Sont accessibles en libre
accès : 3 terrains de tennis neuf en extérieur, 2 terrains de Squash, 1 terrain
de basket, 1 terrain de Beach Volley, barres de tractions.
o Le Carnaval Etudiant a lieu chaque année il s’agit du plus grand
d’Europe, avec plus de 30.000 participants en 2019 – http://carnavalcaen.fr/ . La ville est animée, avec des bars situés sur le port, ou dans le centre-ville.
o La ville dispose de trois salles de concert (le BBC, le Cargö, le Zénith) et de quatre cinémas (UGC Mondeville, Pathé Rives de l’Orne, Café des Images, Lux) dont deux d’art et d’essai. Le musée des Beaux- Arts est situé en centre-ville et propose des tarifs étudiants attractifs.

De nombreux festivals de musique, et d’art, ont lieu chaque année. Pour ne citer que les plus grands, le festival Beauregard (ci dessous, le Nördik Impakt, Cabourg mon amour)

o Pour les passionnés d’histoire, les plages du Débarquement peuvent se
visiter à environ 30 minutes de route. De nombreux musées en lien existent
(Mémorial de Caen, musée d’Arromanches…). Les cimetières militaires
également peuvent être librement visités. L’été, de nombreuses compagnies
proposent des visites guidées. Chaque année, le 6 juin, des cérémonies
d’hommage ont lieu, avec depuis 3 ans, un feu d’artifice identique tiré en
même temps depuis 10 villes côtières. L’histoire médiévale est très
présente avec le Château de Guillaume le Conquérant à Falaise, la
tapisserie de Bayeux, le Château de Caen. L’architecture gothique, dont
Caen est le berceau, est très présente également avec plusieurs dizaines
d’églises, abbayes, mais également des maisons d’époque (Maison des
Quatrans, ancien Musée de la Poste).
o Le réseau de transports en commun a été refait il y a deux ans. 3 rames
de Tram sillonnent Caen (T2 qui s’arrête devant le CHU).

Un mot de FIN sur les périphéries

– Cherbourg est située au cœur du Nord Cotentin ; on l’appelle un peu « le bout du monde » puisque située à l’extrême Ouest de la région… Elle dispose d’une salle de concerts, d’un cinéma, de quelques restaurants de qualité. Le
Nord Cotentin offre un cadre idéal pour les activités de glisse, notamment le surf, avec un spot bien connu à Siouville-Hague (ci dessous). Les étendues sauvages de la Hague et de du Val de Saire pourront attirer les amateurs de nature.

– Lisieux est située sur l’axe Caen – Paris, et à 30 minutes de route de la côte,
où se trouvent Deauville et Honfleur. L’été, la côte est très touristique et propose des animations régulièrement, des feux d’artifices, marchés nocturnes, concerts gratuits en plein air. Les ports de pêche sont agréables pour se balader, et des restaurants de poissons et fruits de mer proposent les produits de la pêche.
– Avranches est également sur la côte, sur l’axe Caen – Rennes, et proche de
Granville. Le tourisme y est un peu différent, plus calme, avec des cités balnéaires en particulier. Cependant, plusieurs festivals ont lieu à proximité au cours de l’été – par exemple, les Papillons de Nuit (https://papillonsdenuit.com/), qui attirent chaque année beaucoup de monde. Elle est située à proximité du célèbre Mont-Saint-Michel (fierté normande – pas bretonne!). Il s’agit d’une périphérie qui tourne habituellement sans internes, mais il y a toujours possibilité de demander le terrain de stage au cas par cas.
– Alençon est située à l’extrême Sud de la région, sur l’axe Caen – Tours. Elle
est entourée de forêts légèrement vallonnées, avec quelques sentiers pédestres. C’est une ville calme, où on peut tout de même dénicher quelques coins sympa ; un bar rock près de l’hôpital, par exemple. Alençon est fermée pour 1 an ou deux après plusieurs départs.
– Saint Lô est située au cœur de la Manche et de la Suisse Normande (à droite). Elle pourra attirer par sa proximité avec Caen, permettant de faire le trajet matin et soir pour ceux qui ne souhaiteraient pas y habiter. C’est un stage vraiment agréable avec de nombreux jeunes chefs et une activité variée.

Si tu as d’autres questions à poser n’hésite pas à m’envoyer un message sur Facebook :
@HANCER_Théo

Référent : Théo HANCER

Mail : referentcaen@anainf.fr

Clermont-Ferrand

Concernant la qualité globale de la formation

Après un récent sondage en France, Clermont s’inscrit dans la moyenne nationale, avec une formation de neurologue général. Certains CHU ont des maquettes moins « généralistes » avec des semestres entiers parfois centrés sur une seule thématique (sd Parkinsoniens…). Attention à certains gros CHU où l’interne n’a pas d’autonomie car chefs très (trop) présents, et a contrario aux CHU où l’interne est envoyé à l’abattoir…

Descriptions des services et répartition des semestres

Le service au CHU est de taille moyenne, avec plusieurs unités permettant de se former à l’ensemble de la neurologie. On sort de l’internat avec une formation de neurologue général (ce qui parait logique en tant qu’interne), et on fait souvent un interCHU en fin d’internat, dans le domaine où l’on voudrait se sur-spécialiser. Les interCHU seront probablement toujours possibles pour la réforme, mais idéalement il faudrait plutôt le demander durant dans la phase d’approfondissement, mais elle est possible pendant un semestre de docteur junior, notamment si par soucis d’effectif au CHU il n’a pas été possible de le demander avant.

Concernant la phase socle en Auvergne, tous les CH périphériques où il y a de la neurologie sont agréés pour valider la maquette (Vichy, Montluçon et Le Puy en Velay). Vous ne débutez pas d’emblée au CHU. En général, un semestre de neurologie en périphérie et un semestre en neurologie au CHU la première année. Puis sur les 2e et 3e années : 3 semestres neuro CHU et un stage libre (souvent hors filière, ou bien interCHU). La dernière année sera théoriquement en autonomie, jusque-là en deux semestres différents, qui correspond souvent à 6 mois dans un périph et 6 mois CHU.

Les terrains de stage au CHU dans lesquels tout le monde passe sont :

-UNV/USINV : 4 lits de soins intensifs, agrandissement à 8 lits prévus en septembre 2021, et 18 lits UNV

-Hospitalisation Complète : 18 lits

-stage mixte Hospitalisation de Semaine (bilan ou thérapeutiques de courte durée, 7 lits) 3 mois + avis neurologiques 3 mois (uniquement la journée)

– électrophysiologie (EEG, sommeil et un peu d’EMG).

L’encadrement dans le service est différent selon les chefs (1 à 2 visites/semaine selon les secteurs).

Horaires : environ de 8h30-9h à 19h-20h.

Plusieurs staff hebdomadaires, mensuels ou trimestriels (neurovasculaire, cognition, dossiers complexes, syndrome parkinsoniens, syndrome cérébelleux, pathologie de la substance blanche, sommeil).

Tous les mercredis :  une séance de biblio avec soit présentation d’un article soit présentation d’un cas difficile/pathologie par un interne qui est encadré par un sénior.

Les gardes et astreinte à Clermont Ferrand 

Environ 3 gardes aux urgences par semestre au CHU, et environ 10 gardes d’étages qui ne comprennent pas le service de neurologie car assuré par un neurologue sénior qui a le téléphone d’astreinte aussi.

Les services d’étages à gérer sont la pneumo, rhumato, oncologie, maladies infectieuses, néphro, médecine interne, service médecine d’aval des urgences. Pour l’instant tous ces services sont répartis en 2 lignes d’internes (en raison du COVID), donc pour l’instant c’est des gardes assez tranquilles où on dort en général. On ne sait pas trop si les deux lignes vont être maintenues en novembre 2021 ou si on repassera à une seule ligne d’interne.

Mais ce système peut aussi être modifié avec l’agrandissement de l’UNV prévue autonome 2021, les internes de neurologie seront peut-être intégrés aux gardes de neurologie en plus du sénior, et donc ne participera plus aux gardes d’étages.

Concernant les astreintes du service : environ 8 samedis et 4 dimanches/fériés par semestre. Visite classique uniquement le samedi matin et gestion des problème le dimanche/férié matin.

Les CH périphériques : 

Tous les CH périph se situent à moins de 2h de route de Clermont : Vichy 30mn de train (donc possibilité d’habiter sur Clermont), Montluçon 1h15, Puy en Velay 1h45. Les deux derniers sont dotés d’un internat où on est nourris-logés.

Encadrement minimum de 3 visites/semaine (voir tous les jours selon le CH).

Nombre de garde plus élevé qu’en central (2-4 par mois).

Cours/congrès/DIU : 

Pour les cours de DES, c’est ceux de l’inter-région Auvergne-Rhône-Alpes, dont la qualité est assez bonne (variable selon les intervenants, comme partout ailleurs), 4-5 journées par an à Lyon ou St Etienne pour lesquelles on est toujours libérés du stage.

Pour les congrès, les J2N sont organisées sur 2jours à Paris fin janvier/début février, obligatoires pour les internes de France.

Les JNLF (congrès annuel de neurologie français) durent 4 jours et nécessitent de couper la semaine entre co-internes pour assurer la continuité des soins dans le service. Ces moments sont toujours l’occasion de se regrouper entre internes (location AirBnB…) et de faire des soirées.

Pour faire de la recherche, possibilité d’obtenir un financement par le CHU (année recherche) ou d’autres bourses de neurologie (JNLF, …). Inscription au Master 2 de Neurosciences de Lyon en général. Pour un stage de recherche fondamentale, au moins 3 laboratoires d’accueil à Clermont, et d’autres à Lyon ou à Saint Etienne. Stage clinique possible mais plus compliqué (projet à monter soi-même en général).

Inscription possible aux DU ou DIU avec arrangement entre co-internes pour les jours d’absence. Possibilité d’en faire un par an, mais pas d’obligation. (Liste des DIU/DU sur le site du CEN ou ANAINF).

Description de la ville et de la région 

Clermont est vraiment sympa comme ville. C’est très étudiant, il y a pas mal de restos (notamment terroir auvergnat) ou bars pour sortir, un bon panel d’activités sportives (avec la chaîne des puys et le massif du Sancy comme terrain de jeux, et notamment l’hiver possibilité de faire du ski de fond et de piste/ski de rando selon enneigement). Quelques lacs sympas pour se rafraichir l’été. Et quelques sorties culturelles, notamment un festival tous les été (Europavox), mais aussi une salle de concert avec souvent des artistes cool.

L’ambiance en périph est vraiment sympa avec la vie à l’internat, et en central c’est cool aussi !

Après l’internat

Concernant le post-internat, c’est un peu compliqué pour les postes de chef de clinique, mais jusqu’à présent tout le monde a au moins a bénéficié d’un poste d’assistant (au CHU, en périph ou hors région).

Pour la suite, la neurologie peut être pratiquée en libéral ou en hospitalier, que ce soit en cabinet, en clinique, en CH ou en CHU. C’est très varié, et choisir une ville du gabarit de Clermont permet de ne pas se fermer de porte en ayant une formation assez générale, complétée dans certains domaines par des DIU et/ou un interCHU !  C’est une belle spécialité, très variée, avec donc beaucoup de possibilités d’épanouissement. Cela reste une spécialité médicale et demande par contre un peu de travail personnel pendant l’internat.

Référent : Elise Legras

Mail : referentclermontferrand@anainf.fr

Grenoble

Futur neurologue !

Ton regard vient de passer sur notre belle ville, et son environnement exceptionnel… Voici quelques éléments en plus pour te permettre de faire ton choix !

Un mot sur la ville de Grenoble, ville étudiante s’il en est, et à taille humaine ! Tu apprendras vite à connaitre les petites rues du centre-ville, l’Espace Vertical, le Labo, la Bobine et iras courir comme tout le monde à la Bastille, balade du dimanche du grenoblois !

Mais la magie de notre ville réside en ses montagnes alentours, Chartreuse Belledonne et Vercors te permettront des sorties incroyables été comme hiver ! Viens te faire les croisés et défier ton co-interne en parapente 😉

La vie de l’internat est très riche, de nombreuses soirées sont organisées, les repas sont pris tous les midis dans une ambiance détendue qui te permet de couper du service sans difficultés, et de torcher tes CCA au baby-foot en prenant le café.

Tu pourras aussi loger à l’internat (1er, 2èmesemestre et interCHU surtout) pour 3 fois rien, super ambiance et un moyen idéal pour connaitre tes co-internes d’autres spécialités !

Le CHU en lui-même est de taille moyenne, avec un service de neurologie bien développé et réputé dans de multiples domaines.

En terme d’hospitalisation conventionnelle, il y a 30 lits de neurologie vasculaire (dont 7 de soins intensifs), 20 lits de neurologie « générale » (inflammatoire ++, cognitif, périphérique), 12 lits de troubles du mouvement, 12 lits d’épilepsie. S’y ajoutent une grosse activité d’Hôpital de Jour et un service d’explorations fonctionnelles avec EEG, ENMG (et consultations de neurologie périphérique).

La neurologie est aussi très développée en périph, à Annecy (#semestred’été) comme à Chambéry où ils sont ravis de nous accueillir !

L’ambiance au sein des services est top, l’encadrement bien présent avec les cours de DES obligatoires (1 journée tous les 2 mois, à Lyon ou St Etienne) et les cours de séniors pour internes (tous les 15j en intra CHU).

Nous participons aux gardes de neurologie sous forme d’une double ligne Sénior / Interne sur place (alertes thrombolyse, avis, urgences, services d’hospitalisation).

Si tu penses déjà à l’avenir, aucun souci de ce côté-là, de nombreux postes d’assistants / CCA sont à pourvoir dans la région, notre spécialité est en pleine expansion !

N’hésite plus, viens nous rejoindre à Grenoble, nous serons ravis de t’accueillir et te faire découvrir la région 🙂

A très bientôt !

#intartiflettewetrust

Référent : Christo Bratanov

Mail : referentgrenoble@anainf.fr

Nord

Bonjour à toi cher(e) futur(e) interne en Neurologie,

Tu viens de passer l’internat et tu hésites encore quant au choix de la ville pour continuer cette merveilleuse aventure que sont les études en médecine ?

Tu souhaites une formation à la pointe dans les différents domaines de la Neurologie ?

Tu aimes la recherche ?

Tu aimes les villes dynamiques, festives avec des habitants accueillants ?

Alors l’internat de Neurologie à Lille est fait pour toi !!!

N’hésite pas à nous contacter afin d’avoir des informations personnalisées à propos de la future ville de tes rêves !!!

Référent : Jean-Paul Niguet

Mail : referentnord@anainf.fr

Paris

Lien : Paris

Bonjour cher(e) nouveau petit interne et Félicitation d’abord !

Tu es en plein choix de ton futur et tu es intéréssé(e) par la Neurologie, alors l’ANAINF (Association nationale des assistants et internes de France) est là pour t’aider !

En quelques mots, voici les points clés de tout ce que tu peux avoir envie de connaitre sur l’internat dans notre superbe capitale et ses environs :

1/ Les centres hospitaliers où tu iras :

  • En général, tu fais un ou deux semestres en « périphérie », plutôt orientés Neurologie générale, et plutôt quand tu es jeune semestre (sauf Bicêtre +/- Mondor) :

Foch (Suresnes), Delafontaine (St Denis), Meaux, Percy (Clamart), Avicennes (Bobigny), Poissy, Versailles, Pontoise

A part Bicêtre et Mondor (Créteil) qui sont en dehors de paris mais desservis par le métro et CHU

  • Quant aux hôpitaux parisiens, ils sont répartis dans tout Paris, faciles d’accès (métro) et souvent réputés pour une « sur-spécialité » (inflammatoire, nerf périphérique, cognitif, céphalée, neuro-oncologie…) en plus de faire quasiment tous du vasculaire avec une USINV.

2/ L’enseignement :

  • Le DES comportait jusqu’à présent des cours organisés le vendredi après midi, de fréquence variable, en théorie 1/mois, dans un des hôpitaux parisiens. Il s’agit de cours communs à toutes les promos de neuro de paris (du 1er au dernier semestre), sur le principe de session à thème par sur-spécialités.

Mais cela va peut-être changer avec la réforme…

  • Le coordonnateur, Pr Mazighi, nous encadre et tu le rencontreras lors de ton premier semestre (il faut d’ailleurs lui envoyer un mail si tu choisi Paris).
  • Séminaires et ateliers ludiques organisés régulièrement par ton asso préférée l’ANAINF
  • Possibilité de stages orientés « explorations fonctionnelles » à savoir EMG ou EEG, pour bien te former

3/ La ville de Paris :

Si tu ne connais pas, Paris est une ville magique où tu peux absolument TOUT faire ! Musées, cinémas, bars, boites, parcs, piscines, tu ne t’ennuieras jamais !

Et si les parisiens te font peur, sache que les promos de neuro sont toutes petites (entre 15 et 25 internes selon les années) et comme on fait tous les mêmes stages, on finit par se connaitre très vite. De plus, l’ambiance des services de neurologie est top et les infirmières/chefs se feront une joie d’aller boire des coups avec toi et tes co-internes après le boulot !

Enfin, l’ANAINF est encore là pour te rendre la vie plus belle, et on organise régulièrement un apéro par mois  le jeudi pour faire connaissance et boire des coups dans des bars sympas de Paris

4/ Les horaires, le rythme, les trajets

  • Ton temps de trajet dépendra bien sûr de tes choix de stage mais nous sommes beaucoup moins nombreux que l’offre de stage donc tu peux toujours choisir la proximité si tu le souhaites… Même si parfois, aller plus loin te fera connaitre d’excellents hôpitaux ! Pour les plus éloignés, tu peux parfois avoir 1h de trajet. (frais de transports en partie remboursés sur ta fiche de paye)
  • Le rythme dépend de chaque stage, certains sont plus ou moins prenants, et cette info tu l’auras avant les choix grâce à la dropbox mise en place pour les avis de stage.
  • Les horaires sont en général 9h-19h, parfois plus tard dans les stages les plus prenants comme à La Pitié Salpétrière par ex. Souvent plus tôt dans les périphéries.
  • Repos de garde systématique.

5/ Les gardes

En fonction des services choisis, tu feras tes gardes soit aux urgences (en général 1 à 2 gardes par mois), soit en USINV (garde séniorisée, donc mieux payées ! c’est-à-dire que tu dois être assez autonome en vasculaire car tu es le seul médecin de garde pour la nuit, avec l’aide d’un sénior par téléphone), en moyenne 2 à 3 gardes/ mois si USINV.

Sauf exception, en général tu commences les gardes USINV en 2ème ou 3ème  semestre.

6/ La recherche

Beaucoup de choix possible en matière de recherche sur Paris ! Souvent, les internes parisiens font une pause pendant leur internat pour faire un master 2 = année recherche, avec 6 mois de cours à la fac (nombreux masters disponibles sur Paris dont le fameux M2 Neurosciences BIP de Paris VI, mais bien d’autres aussi !!!) puis un stage en laboratoire de 6 mois de ton choix (INSERM, institut Pasteur…) très facile à trouver car beaucoup d’offre !

Si tu veux, tu seras aussi très bien orienté(e) pour poursuivre par une thèse de sciences.

7/ L’avenir :

La région Ile de France t’offrira beaucoup de possibilités d’emploi, car le nombre de centres hospitaliers est important. Postes d’assistant spécialisés, CCA, PH et carrières hospitalo-universitaires seront autant de choix que vous aurez !

Si tu préfères t’installer en libéral, tu as l’embarras du choix car il y a très peu de neurologues libéraux à Paris et sa région donc tu seras le/la Bienvenu(e) !

8/ et si tu veux faire de la neuro-radiologie interventionnelle…

ALORS BIENVENU(E) CHEZ NOUS !!!

Référents : Edouard Berling

Mail : referentidf@anainf.fr

POITIERS

Félicitations à toi jeune interne !

Il est arrivé le moment de faire un choix de ville pour réaliser ton internat de Neurologie, mais laquelle choisir ?

Poitiers est une ville étudiante, à proximité de la capitale (légèrement plus d’une heure en train), niché sur un plateau. Tu pourras apprécier le centre-ville, ses petits commerces et ses espaces verts. Riche de son patrimoine, tu pourras visiter ses différents monuments et profiter des nombreux sentiers pédestres.

Pour ceux préférant les sorties en bateau et les sports nautiques, La Rochelle ou Royan se trouve à 1h-1H30 en voiture, pratique pour décompresser après une semaine de travail.

Son CHU est situé à proximité du centre-ville, et forme un petit village au sein même de la ville. L’ambiance y est chaleureuse et détendue. Tu connaitras assez vite les différents internes des autres spécialités au cours de différentes activités et stages.

En ce qui concerne l’activité, la Neurologie à Poitiers est séparée en 4 services :

  • Le service de vasculaire séparé en 3 secteurs, l’UNVSI composé de 9 lits, le post UNV composé de 11 lits et la neurologie traditionnelle composé de 10 lits
  • Notre centre expert Parkinson est composé de 17 lits couplés à des lits permettant l’exploration de troubles cognitifs
  • L’hôpital de semaine est composé de 12 lits accueillant les patients pour des cures dans le cadre des différentes maladies du système nerveux central et périphérique du lundi au vendredi couplé au CRC SEP
  • Le service de neurophysiologie permettant la réalisation d’EEG, ENMG, saccades oculaires est quant à lui couplé au centre du sommeil du CHU

Le service est dirigé par le Pr NEAU. L’effectif de Neurologie compte 1 PUPH, 9 PH, 4 postes de CCA et 2 postes d’Assistants.

Notre service possède sa propre ligne de garde avec en moyenne 3 gardes par mois. Tu es toujours encadré par un sénior de garde et tu gères autant les alertes AVC que les urgences céphalées, vertiges…

Si tu es intéressé par la recherche et si tu souhaites réaliser un master 2, notre service est couplé avec le laboratoire de neurosciences expérimentales et cliniques (LNEC) – U1084 dirigé par le Pr JABER.

De plus, notre CHU offre la possibilité de réaliser 6 FST : Cancérologie, Douleur, Expertise médicale et préjudice corporel, Pharmacologie médicale / thérapeutique, Soins palliatifs et Sommeil.

Plusieurs périphéries nous sont accessibles :

  • La Rochelle
  • Niort
  • Angoulême
  • Saintes

Toutes ces périphéries sont à maximum 1h30 de Poitiers en voiture. Elles pourront t’accueillir dans leur différent internat et te permettront de découvrir la grande région. Tu découvriras le port de La Rochelle et les plages de l’île de Ré, le pilori et les halles de Niort ou bien celles d’Angoulême où tu pourras profiter de sa fête de la BD. Pour finir, tu pourras profiter des plages à proximité de Saintes en fin de journée pour aller surfer, faire du kitesurf ou tout simplement profiter du beau temps.

Tu auras avec toi 3 autres cointernes et tu pourras compter sur 15 cointernes pour t’aider et avec qui faire la fête.

Référents : Chloe Fabien

Mail : referentpoitiers@anainf.fr

Tours

http://www.aitours.fr

http://www.aitours.fr/blog/futurs-internes-tourangeaux-les-reponses-a-vos-questions-1-1.html

Référents : Auriane Rocher

Mail : referenttours@anainf.fr